Lettre à Jérôme, mon frère, paysan tué par un gendarme Durée de lecture : 13 minutes 14 novembre 2020 / Marie-Pierre Laronze En 2017, l’éleveur Jérôme Laronze était abattu par un gendarme. Ces arguments ne sont pas valables. Tu peux pas dire des choses pareilles ! Je crois que cette précision grammaticale peut avoir une importance. Mumurfreesboro, TN (USA), Dimanche 4 Octobre 2020 ((rezonodwes.com))–. -Le consentement des hommes devrait aussi être une préoccupation. Bonjour, Toi, moi nos confrères et consœurs, avec ou sans poils sous les aisselles, avons tout à gagner du féminisme. J’aimerais être aussi forte que vous toutes (et tous) qui osez parler de ces expériences. Bonjour Seb, Lettre ouverte à un soldat d’Allah de Karim Akouche Ce texte est tiré de Lettre à un soldat d’Allah – Chroniques d’un monde désorienté , éd. Vous avez été violée.  « Alors ça veut dire que si un mec embrasse une fille et qu’elle voulait pas, c’est du viol ?! Celui du mec qui se rend compte qu’il n’a plus de capotes, et qui, paniqué par les risques de grossesse, introduit son pénis dans l’anus de son amie, jouit très vite, et ne réalise qu’à la fin que sa copine est roulée en boule et pleure sur le lit. En bref aux chiottes les moins que rien, au bagne les violeurs. Ce qui confirme que la justice est distribuée au sein des différentes juridictions en Haïti au plus offrant comme une vente aux enchères. Le mien. Ici C’EST un viol. Je ne l’avais pas cru tout de suite. Oh, il n’y a pas besoin d’aller voir si loin : mon frère me tient les mêmes discours. J’ai vu rouge, je me suis emballé, j’ai pris en pleine gueule “sa vérité” qui n’avait pour but que de vomir un peu de son mal être sur moi et de m’infecter, mais surement pas de discuter de ce problème ou de me faire prendre conscience d’un quelconque malaise. Je n’écris pas ça pour t’attaquer personnellement, ce commentaire est vieux. Par contre, elle ne peut pas galvauder nos valeurs morales. Une fois que tu commences à comprendre, c’est sûr que ça révolte, ça te change la vie, ça te change la façon de voir tout… donc bien sûr, ça incommode… bien sûr, c’est difficile. À ce moment je bondis, déchausse la vitre et lui écrase dessus. La société nous renvoie l’image qu’un homme se doit d’être une personnalité forte, virile, dominante et dominatrice, avec de la personnalité. Apparemment, on peut surtout blâmer sa stupidité de ne pas comprendre ce que veut ou non sa partenaire. Vous n’êtes pas seule. 75011 Paris, Plan du site Mais si tu regardes bien les causes de ce genre de comportement tu trouveras bien souvent la même réponse que pour les comportements misogynes imposés aux femmes presque tout au long de leurs vies. Bonjour, le lien vers la brochure « Je ne veux plus être un violeur » est mort. “Tu aurais voulu que je hurle AU VIOL alors que tous mes colocs étaient là, et me savaient avec mon « copain », peut-être ?” Radio Okapi/Ph. S’il y a peu d’expression de la tendresse dans votre couple, vous pouvez être sur que la sexualité sera bancale. Merci pour avoir fait part du sentiment que la lecture de ma lettre a procuré chez toi. L’ironie du sort, ce sont eux qui sont placés pour dire le mot du droit. À ce moment-là, tu as fait ton entrée dans le salon, tu t’es assis sur le canapé et es venu mecspliquer (manslaining en anglais, cf. Alors faut arrêter de victimiser les femmes, les hommes aussi souffrent !» (après vérification, les chiffres exacts étaient : sur 146 morts en 2013, 121 étaient des femmes et 25 étaient des hommes : (2) ). Des années plus tard, je me suis inscrit à un club d’auto-défense. Tu ne sais apparemment pas ce qu’est le phénomène de sidération. Je croyais savoir, mais enfaite je ne sais pas, je pensais identifier d’ou venais le problème de ce genre de comportement inacceptable, mais enfaite, j’avais tort… Je me sent totalement impuissant face à autant d’injustice, autant de cruauté, autant de truc horrible enfaite… Ho je dis pas ça pour me plaindre hein, moi je suis pas à plaindre du tout, c’est pas moi qui souffre dans cette histoire, je partage juste le ressenti du moment face à cette lettre. T’es mon grand frère et, pour moi, tu seras toujours un grand homme. Viol. J’ai lu avec attention ton commentaire, et je me décide de te répondre, car il me semble important qu’il puisse y avoir un espace où ces questions que tu as puissent être un peu secouées. À cet instant T, il n’a pas pu faire un autre choix, dans ce contexte, avec vos besoins et ressources de l’époque. Tout compte fait, ta faculté de triomper des démons intérieurs en sachant que, demain, il fera jour, symbolise l’essentiel d’une vertu famille associée à notre valeureuse mère. Gabrielle. J’ai horreur des remarques du genre “elle l’avait bien cherché” ou ce genre de choses, ça a du être extrêmement éprouvant pour toi (doux euphémisme) par contre “elles le font dans un grand nombre de cas parce qu’elles n’en peuvent plus de subir la violence physique ou sexuelle ou psychologique quotidienne infligée par ledit conjoint.” cette phrase là je ne peux pas laisser passer non plus, oui les femmes sont bien plus victimes que les hommes des violences conjugales mais nier ou rejeter en partie la faute sur la victime parceque c’est un homme, alors que tu écris justement un témoignage sur ce sujet c’est fort dommage Comme il y a peu de chances que la situation évolue rapidement, comme tu seras confronté encore et encore à des regards féminins méfiants, fuyants, t’accusant silencieusement, je voulais te dire qu’effectivement c’est injuste, mais qu’effectivement il ne faudra pas le prendre personnellement. Ne devrions-nous pas nous concentrer sur l’harmonisation des salaires entre les hommes et les femmes ? Heureusement pour sa peau de petit connard, mes colocs rappliquent à ce moment là pour le mettre hors de danger. Jamais on ne dit à une femme de vérifier le consentement d’un homme. Parce qu’un homme jamais on ne lui demande son avis. J’ai été particulièrement touché par votre témoignage. Quant à l’impossibilité d’appeler à l’aide, tu parles de quelque chose que tu ne connais pas – et tu t’assois sur les témoignages de milliers de victimes qui ont été paralysées par la stupéfaction et la peur et qui n’ont pas n’ont plus crié à l’aide. Il faudra encore taper souvent ? J’espère que le message passera, c’est incroyablement frustrant d’entendre ce genre de discours dans la bouche de personne qui nous sont proches. Ou bien que je lui foute un grand coup dans les couilles c’est ça ?! Parce que c’était le copain aimé ? Je n’en rajouterais pas une couche pour « l’épisode sodomie ». NON. Quand son ex- a commencé à la violer, deux idées opposées se sont probablement heurtés dans son cerveau: 1- je me fais violer et 2- c’est mon mec, il m’aime et il n’a pas une attitude agressive (càd: il ne hurle pas, ne me menace pas, etc). Merci pour cet article. Ce qui est très insidieux, c’est que nous, les femmes, nous tendons aussi à l’intégrer, et donc cela complique encore le mécanisme de défense. 🙂 Joyeux anniversaire Tof! Aujourd’hui évidemment, votre cerveau ferait un autre choix, car il a appris et développé d’autres ressources. C’est très courageux de réussir à écrire ce que tu as vécu… Je trouve ça horrible que ton propre frère ait préféré nier ton agression plutôt que de te soutenir… J’ai été violée par 2 ex différents… Je comprends parfaitement ce passage où tout s’embrouille dans ta tête, que tu ne comprends pas ce qui arrive, que l’amour que tu ressens te paralyse et t’empêche de réagir… La 1e fois, je ne réussissais pas à bouger… bloquée par lui physiquement et psychologiquement par ce tourbillon d’incompréhension qui me submergeait… Je pleurais, je tremblais et j’ai fini comme une loque sur le sol… détruite et incapable de comprendre que je venais d’être violée… Ce n’est que plusieurs mois après que j’ai réalisé… non un viol ne doit pas être brutal pour que cela en soit un, ni perpétré par un ou plusieurs inconnus… Je me suis dit qu’on ne m’y reprendrait plus… Je ne l’ai avoué qu’à 2 personnes à l’époque… L’une m’a soutenue, l’autre m’a dit que c’était impossible et que je fabulais. .. “Lui? Quand, jeune adulte, une autre amie qui dormait avec un bon pote à nous, avec qui il n’y avait pas (plus ?) Tous ce que je soutient aujourd’hui c’est la responsabilité que chacun a envers lui même son bonheur tout en respectant le bien être des autres. L’éternelle stupide hiérarchie des souffrances. Il manque de tomber par le balcon, je crois qu’à ce moment là, j’aurai pu le tuer. Parfois, la violence est  le seul recours face à une injustice chronique et systématique d’un système juridique et politique fondé sur le mépris de la dignité de l’homme. De la même façon qu’on ne se fait pas assassiner. Et n’avez, à aucun moment, été consentante, quelle qu’ai été votre réaction. Puissent-ils un jour prendre conscience de leur petitesse. Tu remarqueras quelque chose : dans toutes ces histoires, l’avis de la fille n’a pas été consulté. C’est qu’au fond de toi, tu en avais un peu envie, non ? ), et que tu en viennes à la culpabiliser, elle, la victime, alors qu’il s’agit du membre de ta famille dont tu es le plus proche, me dépasse. C’était l’année dernière, en Amérique Latine. Mes parents ont rit en disant que ce n’était pas un viol,etc. Merci d’avoir trouvé les mots justes. Elle laisse penser que si je tombe sur un mec qui me viole, me frappe, me maltraite, c’est un peu de ma faute au fond. Vous vous êtes toutes fait violer c’est ça ! de-violences-conjugales-en-2013_4412602_3224.html, 3. Pourtant je n’ai pas crié, je n’ai même pas chercher à me défendre, je me suis contenter de bredouiller des paroles d’incompréhension. Il y a malheureusement quelque chose dans votre article qui montre que cette culture nous imprègne tous, même nous les victimes. Malgré mon jeune âge, j’ai moi aussi pu être témointe de la pensé, du visage et d’un regarde d’un homme pervers. Tu es la proie, point barre. La lire (la lettre) me rend très triste, car, si en tant qu’homme j’étais quand même conscient que ce genre d’agression existait (celle là et des “plus petite” comme le harcèlement ordinaire). T’es tout le temps super gentil avec moi. Bien que je compatisse, je me dois de poser quelques questions. Je suis heureux d’avoir lu sur le Projet Crocodiles que ton frère s’est remis en question. Parce que je suis obligée de crier pour faire en sorte que tu m’entendes, et qu’alors tu t’empresses de me qualifier d’hystérique et de féministe excitée. Le problème, c’est que sous la souffrances qu’éprouvaient ces femmes, elles donnaient souvent l’impression de mettre tous les hommes dans le même panier. Je sais qu’on te l’a déjà dit mais merci d’avoir mis des mots sur une situation qui arrive à des milliers de femmes! Donc, même si vous n’avez pas pu dire NON de façon à ce que ça S’ARRÊTE, vous n’étiez pas consentante. De considérer qu’une femme puisse recevoir autant de respect pour être libre sexuellement qu’une homme en reçoit aujourd’hui ? Je t’écris cette lettre, parce que je serai bien incapable de te dire ce qui va suivre en face à face. Trouble de stress post-traumatique – PTSD, ) la vie : « le problème avec toi, tes idées féministes, c’est que t’es trop radicale. Je me lève, je ferme ma porte à clefs, et verouille ma fenêtre, par laquelle on peut entrer en passant par la galeries qui fait le tour du patio. D’autant qu’en parallèle, je voyais des hommes qui eux ouvertement ne respectaient pas les femmes, et qui semblaient avoir du succès auprès d’elles (plus d’audace dus à leurs convictions de machiste, peut-être). Regarde, quand tu parles de violence conjugale, sur 75 morts en France en 2013, 25 étaient des hommes !!!! Et elle protégeait son agresseur, elle se culpabilisait. Il est très difficile de parler du viol en général et encore plus du viol ou de l’agression conjugale. On dirait que j’étais le principal responsable de ton incarcération. Ces hommes là, ils auraient envie d’inspirer confiance tout de suite et ils sont obligés de faire face à des soupçons d’agressivité, alors ils accusent les femmes d’être trop féministes, c’est triste, mais j’ai bon espoir qu’avec des lettres comme la tienne, avec les BD crocodiles et tous les outils de communication qui sont déployés en ce moment, ils se rendent à l’évidence: on poursuit le même combat, s’aimer dans le respect… Je n’ai rien pu faire. Celui du mec qui profite du moment où la fille (petite amie ou non) avec qui il est allongé dans ce lit s’endorme, pour déshabiller cette fille, et commencer à la pénétrer. […] LETTRE OUVERTE À MON FRÈRE | Polyvalence-mp. Certains avaient des paroles assez radicales, assez dures à l’encontre des hommes. De l’autodéfense et de la solidarité masculine. Je te fais une lettre parce que t’es le meilleur grand frère. Changer les mentalités n’est pas une cause perdue, et je vous soutiens dans tout ce que vous entreprenez. Et vous ne pouvez pas dire “je me suis fait violer”. En lisant ton témoignage, qui va loin bien plus loin que ce que certaine de mes amies m’ont racontée avoir vécue, je comprend mieux… je comprend mieux et en même temps je comprend moins… Je me sent perdu. En dépit de tout, nous tissons nos liens familiaux beaucoup plus solidement. J’ai connu le viol par un proche… la famille … j’ai cru que ma famille elle aussi me ferais du mal et lors qu’à 20 ans j’ai oser parler du viol que j’avais subie enfant je n’ai pas trouvé beaucoup de soutien parmi les miens et mieux certain ont voulu passé à autre chose. Pourquoi tu ne m’a pas fait savoir violemment que tu ne voulais pas ? Un jour j’ai envoyé des fleurs a une fille dont j’étais amoureux via une commande internet, il y a eut un bug dans le formulaire d’envoi internet et les fleurs sont arrivé sans le mot… et la c’est le cauchemar, elle reçoit des fleurs et la première idée qui lui passe par la tête n’est pas “qui peut bien m’aimer suffisamment pour m’envoyer ces fleurs” mais “quel psychopathe en manque veut mon cul ?” et au lieu de faire son répertoire pour appeler deux ou trois proche elle part en croisade criant au viol dans son immeuble, dépose une main courante, et psychosomatise même l’expérience en psoriasis… je lui ai envoyé des fleurs, qu’eut été sa réaction si je lui avait envoyé un chaton mort a votre avis ? Je le comprends parfaitement, je suis de la tendance de ceux qui pensent que des groupes tels que FEMEN font juste du mal à la véritable cause de l’égalité homme-femme. Intéresse-toi, lis, va voir des féministes, va écouter des expériences, imprègne-toi et considère que toi aussi tu es dans cette histoire. J’étais en séjour universitaire à l’étranger, et mon copain de l’époque est venu passer des vacances avec moi. Ça assomme complétement. Et je sais de quoi je parle. Oh non, pas par un inconnu dans une ruelle sombre qui m’a mis un couteau sous la gorge. et je me disais “heureusement ça arrive pas trop souvent”. Merci! ARRÊTONS de culpabiliser les victimes de viol : le coupable, c’est toujours l’agresseur ! Mais il y a un paradoxe énorme chez beaucoup de femmes de nos jours : Votre instinct vous guide toujours vers les mâles dominants, mais quand ils veulent étendre leur emprise sur vous, vous êtes perplexes…. Je n’ai pas trop envie de rentrer dans l’émotionnel, et de cracher mon mépris sur cet homme et ce qu’il t’a fait subir, mais plutôt envie de confronter ce que tu as vécu avec mon expérience pour tenter d’expliquer (comprendre n’est absolument pas justifier)comment un conjoint peut à ce point se couper des sensations de son/sa partenaire, menant à un acte qui s’apparente fortement à un viol. Lettre ouverte à mon frère BRUNO TSHIBALA .Excellence, Par lephare - 14 décembre 2017 0 438 Facebook Twitter Google+ Pinterest WhatsApp Bruno Tshibala, le 17/03/2017 à Kinshasa. Vous allez me dire qu’ils sont mal éduqués à regarder Rambo comme un héros, mais en soi est-ce que cette figure de “mâle alpha” est-elle si incompatible avec l’égalité entre les sexes ? « Le monde est dangereux à vivre ! Je ne sais pas si il avait une intention à violer. Oh non! Tu remarqueras quelque chose : dans toutes ces histoires, l’avis de la fille n’a pas été consulté. Cette force d’esprit qui te suscite à chercher constamment la sagesse et la paix. Merci aussi de mettre des mots sur ces réactions incompréhensibles de la part des proches à qui on trouve la force d’en parler. “J’ai été…” est une construction passive, impliquant que le sujet SUBI l’action. Que cela permette ou non à certains de prendre conscience de l’horreur de leurs paroles, peu importe, l’essentiel, c’est peut-être d’abord que cela te fasse du bien, à toi, et pas à ceux qui osent te juger. Quoi qu’il en soit, bon courage pour la suite, et bravo ! Pourquoi accepter qu’il revienne dans la chambre, diable, qu’il soit à un diamètre de cinq mètres de sa victime ? Il existe aussi un poids que l’ont impose souvent aux garçons dès la naissance à cause de leur genre, celui d’être le pilier de leur future famille ou d’être l’héritier de “l’honneur” familial, ce qui cause parfois des taux de suicides élevés chez les garçons. Ils étaient pourtant deux. En effet, je pense qu’il fait partie de ce collectif d’hommes -qui pourrait facilement s’attacher au masculisme, si ce n’est déjà fait- qui pensent que le féminisme est sorti de sa mission initiale, c’est-à-dire apporter l’égalité, pour créer une situation où des hommes se sentent tout frêles et incapables d’agir avec virilité en présence de femmes. Mais le fond est de scanner la société qui maintient par ce qu’on appelle une “matrice hétéronormative” (lis le livre Sexe, Genre et Sexualités d’Elsa Dorlin, il est court et très instructif). Un conseil : remets-toi en question, et remets en question cette empathie pour mon violeur : et si tu avais été à sa place ? http://www.crepegeorgette.com/2013/07/29/les-mythes-autour-du-viol/, http://www.madmoizelle.com/mansplaining-explications-169296, http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/05/07/146-morts-, de-violences-conjugales-en-2013_4412602_3224.html, https://lalessiveuse.noblogs.org/files/2015/03/je_ne_veux_plus_etre_un_violeur.pdf, http://leplus.nouvelobs.com/contribution/925105-une-victime-de-viol-qui-ne-se-debat-pas-ca-ne-veut-pas-dire-qu-elle-consent.html, http://antisexisme.net/2013/02/17/les-cultures-enclines-au-viol/, Intérêts Psychopathologie F.Barre | Pearltrees, Violences conjugales, interpersonnelles, familiales | Pearltrees, https://parpaing-paillette.net/public/je_ne_veux_plus_etre_un_violeur.pdf. Je suis effarée. En réalité, je ne sais pas. Pour toutes les femmes: nous ne devons pas avoir honte de le dire. Impossible de partager les articles de votre blog par e-mail. C’est ne pas respecter les désirs de l’autre, pour n’écouter que les siens, c’est exercer sa domination sur autrui. À l’heure actuelle, je ne sais plus qui je déteste le plus, de vous deux. Alors il faut faire quoi ? Bravo. Ce témoignage montre ta force et a dû te demander beaucoup de courage. Je m'adresse à toi comme à un frère dans la foi et dans le sacerdoce, puisque nous avons reçu en commun la mission d'annoncer l'à‰vangile de Jésus à toutes les nations. Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail. “En cherchant à les comprendre, je me rends compte que certains hommes, très gentils et pas du tout violents, sont confrontés à des femmes qui ont peur des hommes à cause d’agressions antérieures… Du coup, sans avoir eux-mêmes été irrespectueux, ils se trouvent confrontés à une sorte d’agressivité ou de méfiance de la part des femmes. “mon mec de l’époque”… On peut avoir un mec qui dure sur plein plein d’époques, parce qu’on sait ce qu’on veut, parce qu’on ne prend pas un mec au hasard pour meubler une époque, parce qu’on sait pourquoi on a choisi d’être avec ce mec là et pas un autre.

Les Animaux Fantastiques Livre Tome 2, Camper En Autriche, Grand Prix Australie 2019 Classement, Plage Hendaye Covid 19, Chanteuse Vitaa Enceinte 2020, Avis Sur El Tres De Mayo, Jour Férié Espagne 2020,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *